Section départementale des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux
01 41 90 88 93 | 06 47 48 76 91 | snudi-fo92@orange.fr | twitter


Communiqué de rentrée 2019
Publié; le 10 septembre 2019

Communiqué de rentrée 2019

Que cache l’autoritarisme de la DASEN ? L’arbitraire et la désorganisation !

• Promotions à la Hors-Classe : du grand n’importe quoi

Examiné lors de la CAPD du 28 août, le tableau présenté par l’administration comportait des erreurs : quelques 70 collègues avaient un avis de la DASEN différent de l’an passé ! Mme Fis a campé sur ses positions, avec comme seul argument que, selon PPCR, ce n’était pas possible. L’ensemble des délégués du personnel s’est opposé à la validation de ce tableau. Quelle ne fut pas notre surprise quand deux jours plus tard, ce même tableau était publié via IPROF !

Le passage à la Hors-Classe est un moment très attendu dans la carrière d’un professeur des Ecoles, puisqu’il détermine souvent le moment de départ en retraite. Déjà en colère contre l’arbitraire de PPCR – que Force Ouvrière n’a pas signé – nos collègues anciens instituteurs n’ont comme ancienneté que celle en tant que Professeur des Ecoles : un scandale, que nous avons déjà fait remonter au Ministère. Dans certains départements, des DASEN ont accepté de prendre en compte l’AGS en tant qu’instituteur : dans les Hauts-de-Seine, Madame Fis refuse tout net. Elle va plus loin en affirmant : « qu’ils n’avaient qu’à passer le concours ».

C’est au CTSD du 6 septembre, que Madame Fis a appris par les élus du personnel que le tableau était en ligne ! Erreur informatique, clame-t-elle !

• 53 mesures de carte scolaire, 4 jours après la rentrée !

Alors qu’un groupe de travail d’ajustement de la carte scolaire s’est tenu en juin, où la déléguée du SNUDI FO notamment, a défendu des demandes d’ouvertures, au vu des remontées d’effectifs données par nos collègues ; la DASEN a préféré désorganiser le service en adoptant 53 mesures de carte scolaire 4 jours après la rentrée.

• Affectations provisoires : la faute aux délégués du personnel ?

Après une CAPD mouvement chaotique, suite à la nouvelle circulaire ministérielle notamment, les affectations provisoires ont suivi le même chemin. Pourtant, cette fois, la DASEN n’a pas pu accuser la délégation du personnel de ne pas « travailler efficacement » ! La délégation du SNUDI FO 92, reçue en audience auprès de l’IEN-A avait porté des dossiers personnels en juillet et était intervenue également à la CAPD du 11 juillet ; aucune situation signalée n’a pourtant été prise en compte et tout a été remis en question le 30 août !

• Une gestion des personnels pleine de mépris

Les effets d’un management à la France Télécom sont dévastateurs : les agents administratifs quittent le navire les uns après les autres. Résultat ? La DSDEN est désertée, les personnels à peine recrutés n’ont pas eu le temps d’être formés, les dossiers de nos collègues ne sont pas étudiés.

Comme nous l’avons affirmé à la CAPD du 28 août : un enseignant devant chaque classe, c’est bien. Un enseignant en bonne santé, et bien traité, c’est primordial. C’est cela, la responsabilité de notre hiérarchie !

Le SNUDI FO 92 se refuse à toute cogestion et continuera de défendre les intérêts matériels et moraux des enseignants du 1er degré.

Le SNUDI FO 92 exige :
-  l’abrogation de PPCR, pour un avancement par l’ancienneté et non au mérite et à l’arbitraire ;
-  le recrutement à hauteur des besoins d’enseignants pour garantir une gestion fluidifié des affectations, et le remplacement des maîtres absents ;
-  une baisse des effectifs d’élèves par classe, partout et dans tous les niveaux pour l’amélioration des conditions de travail des enseignants et d’apprentissage des élèves ;
-  le retrait de la loi « Transformation de la Fonction publique » qui supprime les prérogatives des CAP et CT, et les CHSCT.

Issy-les-Moulineaux, le 10 septembre 2019

PDF - 297 ko
cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo